via de bayonna

Je traîne un peu au lit jusqu'à 9h. Les italiens sont partis discrètement vers 7h30. Cette pension (Hotel XJACOBEO) était très bien : propre et le personnel aimable. De plus, pour 18 euros avec le PDJ pas la peine de s'entasser dans une albergue en payant 10 euros.

L'australien reste aussi 1 journée pour visiter Burgos et traîne en attendant 12h pour rejoindre l'albergue municipale et être ainsi dans les premiers.

Je laisse mon SAD à l'accueil et je pars poster mes 7 cartes postales et visiter la ville où je croise de nombreux pélerins du camino frances (Burgos se trouve sur ce camino) puis la cathédrale qui est juste à côté. Incroyable la richesse tant au niveau des sculptures qu'au niveau des peintures et trésors d'orfèvrerie . Je prends mon temps pour la visiter (2 heures) avec un audiophone. C'est demi-tarif sur présentation de la crédencial. La visite est superbe. 

Il est 14h30 quand je ressors donc l'heure d'aller déjeuner. Je retourne au même resto qu'hier soir où je reprends la paëlla en 1er plat.

Je sors du resto vers 15h15, il pleut ! un thermomètre de ville indique 12°. J'ai du mal à le croire mais c'est vrai qu'il fait froid. Impensable pour un 18 juin surtout en Espagne.

Je retourne à l'hôtel rechercher mon SADF. Cela ne sert à rien de rester encore à visiter la ville, j'ai vu le principal et il pleut. Je discute un peu avec la réceptionniste. Il lui reste 2 lits à caser pour aujourd'hui donc même topo qu'hier ! Je lui demande si en octobre-novembre il y a moins de monde elle me dit que oui mais que les journées sont beaucoup plus courtes et qu'il pleut souvent. Je lui réponds malicieusement que cela ne change pas par rapport à aujourd'hui :).

Elle me dit de prendre le bus 25 pour regagner la gare. Mon guide dit le 01 finalement je prendrai le 43 qui est en attente de départ (le même qu'hier).

Il y a au moins 20 mn de trajet en bus et à vitesse normale. A pied il m'aurait fallu 3 heures car la gare (toute neuve) est en dehors de la ville. J'arrive à la gare à 16h15 pour mon train qui démarre à 22h. En attendant, j'écris quelques notes et je vais dîner au resto de la gare. Je discute avec 2 françaises qui regagnent Paris après avoir terminé leur camino frances à Burgos.

A 22h le train couchette démarre. Nous sommes 4 hommes dans le compartiment. Je m'endors sans trop de difficultés. J'arrive à Paris Austerlitz à 9h30. Il me reste un TGV à prendre pour regagner Nantes. FIN.

 

 

 

 Il pleut sur Burgos.

 

Alors Félix, content de ta rando ?