Levé à 7h15, préparation du SAD, PDJ à 8h00 : la routine. La marche d'aujourd'hui a vraiment été moche coincée toujours entre la RN1, l'autoroute et la voie ferrée.

Vers 10h30, je dois marcher pendant 1,5 km (vingt minutes) le long de la nationale dans le sens de la marche c'est à dire avec les poids lourds qui arrivent dans mon dos à 100 km/h. A chaque passage j'ai l'impression de jouer à la roulette russe. Mon guide indique de marcher dans ce sens (pour ne pas avoir à  traverser 2 fois la nationale) alors que c'est contraire aux règles de sécurité : voir toujours le danger de face. Comme un idiot, je vais l'écouter et je vais me payer une des plus grandes frayeurs de ma vie. Ces 20 minutes m'ont paru une éternité.

 Vers 11h45-12h00 j'arrive au village de QUINTANVIDES. Sur la place il y avait une fontaine dédié au pèlerin anonyme :) Deux enfants jouaient. Le plus grand DAVID  a engagé la conversation en espagnol et en anglais qu'il maitrisait bien pour un enfant de son âge. Il était avec son petit frère MARCOS. Nous nous sommes pris mutuellement en photo. Une rencontre sympa.

 Il y avait une auberge toute neuve à QUINTAVIDES. Dommage elle se situait un peu trop tôt sur mon étape (5kms avant Monasterio) qui était déjà courte.

Je me suis arrêté déjeuner 1 km avant d'arriver à Monasterio au motel Camping PICONDEL où j'ai trouvé les patrons très aimables. J'ai mangé un plateau combinacion.

 Arrivé à Monasterio, je demande en espagnol à un couple de jeunes où se trouve le café LA CANTINA. Ils me répondent qu'ils n'en savent rien : ce sont des touristes français du Val d'Oise. Drôle de coïncidence, j'ai habité ce département pendant une vingtaine d'années.

 Je trouve quand même le bar à 20 mètres sur ma droite. Il est bondé comme d'hab mais j'arrive à payer les 6 euros et à faire tamponner ma crédencial. Là encore je serai seul. L'albergue est toute neuve ou du moins a été refaite à neuf. Par contre, elle est située au bord de la RN1 où passent de nombreux poids lourds qui la frôle à deux mètres.

 Après la douche, je ressors photographier l'église et retourne au bar acheter 2 croissants pour le PDJ de demain. J'en profite pour boire une bière. Je rentre à l'albergue vers 15h45. je ne resortirai plus car il n'y a rien à faire ou à voir dans ce village.

 Le soir, je déballe sur la table tout ce que je n'ai pas utilisé pendant ma rando. Etonnant, j'ai porté 1,5kg inutilement. A méditer pour ne pas recommencer.

 J'angoisse un peu à l'idée de comment se passera ma nuit. Finalement avec les boules quies je passerai une excellente nuit. J'ai dormi sans entendre aucun bruit.

 

San Miguel la bière espagnole

 

Laid, très laid

 

Marcher pendant 20 minutes le long  de cette route est comme jouer sa vie à la roulette russe.

 La fontaine du pèlerin anonyme :)

 

David (à droite) et Marcos

 

Aujourd'hui pour moi, demain pour toi Humour noir sur la grille de ce cimetierre.

 

Le motel-resto  PICON Del CONDE. Je suis seul mais je déjeune très bien avec en + des patrons aimables.

  Monasterio

  La très belle albergue de Monasterio

  

  Comme d'hab. : seul !

 Tout est neuf.

 

 

 Du balcon de l'albergue

 

Tout ce que j'aurai pu éviter de porter dans mon SAD  : 1,5 kg !